Après le FMI, Haïti cherche l’appui du Qatar…

Qatar. Le Qatar est un pays de la péninsule arabique qui se compose d’un désert aride et d’un long littoral avec plages et dunes au bord du golfe Persique (Arabique). La côte est également dotée de la capitale Doha, connue pour ses gratte-ciel futuristes et ses autres éléments architecturaux ultramodernes inspirés par le design islamique d’autrefois, comme le musée d’art islamique de Doha, en calcaire. Ce musée est installé sur la promenade maritime de la Corniche de la ville.

Le ministre haïtien des Affaires étrangères à la tête d’une délégation composée du gouverneur de la banque centrale, Jean Baden Dubois ; de l’ordonnateur national, Charles Jean-Jacques, de Cliffort Naud, conseiller du président de la République et de l’homme d’affaires, André Apaid, séjourne au Qatar depuis plusieurs jours. Dans certains couloirs on parle de mission visant le rachat de la dette PetroCaribe par le Qatar avec en contrepartie l’exploitation des mines d’or d’Haïti. Le Nouvelliste a parlé à Edmond Bocchit et à Jean Baden Dubois. Ils ont répondu à nos questions.

« Ce voyage rentre dans le développement d’un partenariat économique avec le Qatar, de même qu’on a commencé à développer un partenariat similaire avec Taïwan. Le développement de partenariat économique avec d’autres régions, en particulier l’Afrique, est également à l’ordre du jour», a avancé Jean Baden Dubois.

Selon le Gouverneur de la BRH, « il n’a jamais été question de mines d’or ou quoi que ce soit de ce genre ». « D’ailleurs, je doute que le Qatar aie ce genre d’expertise », a poursuivi le gouverneur.

Par ailleurs, M. Dubois a apporté des précisions sur sa récente visite dans la capitale politique américaine. « Mon dernier voyage à Washington était plutôt orienté sur la mise en place d’un accord avec le FMI.

Pour le gouverneur de la banque centrale, « la réussite de ce voyage au Qatar sera un plus dans la stabilité macroéconomique, le développement durable et une opportunité de croissance économique que nous souhaitons tous », a-t-il expliqué au Nouvelliste.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, qui préside la délégation qui se trouve au Qatar, a déclaré au journal, nous citons : « Tout ce que je peux te dire en ce moment est que l’objectif de cette mission est pour renforcer les relations bilatérales », a affirmé le ministre haïtien des Affaires étrangères, répondant à un questionnaire de Le Nouvelliste.

« Nous avons déjà établi des relations diplomatiques avec le Qatar. L’ambassadeur du Qatar à Santo Domingo est aussi accrédité en Haïti depuis plusieurs années », a expliqué Edmond Bocchit.

Le ministre a annoncé que le gouvernement a décidé d’ouvrir une ambassade à Doha, capitale du Qatar, qui aura la responsabilité de la région du golfe.

« L’approche est d’avoir une politique étrangère beaucoup plus diversifiée en prenant en compte d’autres pôles géographiques en vue d’avoir un horizon plus large dans notre quête d’investissements étrangers », a avancé Edmond Bocchit qui probablement a appris depuis le Qatar que son gouvernement a été renvoyé par la Chambre des députés.

Comme le président de la République, S.E Jovenel Moïse, a-t-il dit, « je crois qu’Haïti ne pourra pas progresser économiquement sans des investissements étrangers sous forme de partenariat économique avec comme retombées la création d’emplois et la création de richesses, renforcement des PME locales pour la renaissance d’une classe moyenne forte, d’un secteur privé renforcé pour une société économiquement plus juste. »

« En ce qui a trait à la vente des ressources d’Haïti, il n’a jamais été question et il n’en est pas », a soutenu Edmond Bocchit, ministre des Affaires étrangères et des Cultes pour couper court aux informations laissant croire que la délégation était au Qatar pour la vente de la dette de PetroCaribe avec en contrepartie l’exploitation des mines d’or du pays par le Qatar.

Dans des photos prises depuis le Qatar, on peut remarquer la présence de l’homme d’affaires André Apaid, de l’ordonnateur national, Charles Jean-Jacques, du conseiller du président de la République en économie Clifford Naud, du gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois et du ministre des Affaires étrangères, Edmond Bocchit.

Le Nouvelliste, Haiti  https://lenouvelliste.com/public/index.php/article/199353/apres-le-fmi-haiti-cherche-lappui-du-qatar

No comments yet.

Leave a Reply