Charlotte Tanis habille la Première dame

tanis

Charlotte Tanis

Jusqu’à l’apparition au Parlement de la nouvelle première dame de la République, Martine Moïse, la cérémonie d’investiture du 58e président n’avait suscité d’intérêt sur les réseaux sociaux. Les appréciations pas toujours avantageuses ne cessent de se multiplier depuis sur la robe rouge avec la ceinture bleue. Charlotte Tanis qui a réalisé la tenue mais également l’écharpe présidentielle, le costume du fils du président, ainsi que la robe de l’annonceuse Emmelie Prophète, nous avoue que le choix était porté sur le rouge pour symboliser la victoire du peuple après deux ans d’épreuve liée à cette élection qui n’en finissait pas, telle que sa cliente le souhaitait.

« C’est un honneur pour moi d’avoir été choisie par la première dame pour la confection de sa robe d’investiture », déclare Charlotte Tanis au téléphone. La designer, qui a été condisciple de Martine Moïse au collège Roger Anglade, a été contactée par cette dernière dans la foulée de la promulgation des résultats préliminaires de la présidentielle.

La designer, qui est diplômée de l’école de fashion de Barcelone, explique que l’enjeu c’était d’exprimer grâce à la robe, selon les souhaits de sa cliente, la victoire du peuple après deux années d’épreuves occasionnées par une élection qui n’en finissait pas. D’où le choix du rouge.

Charlotte rappelle au public qu’une designer n’est pas une couturière. La première se doit d’exprimer les envies de la cliente grâce aux acquis scolaires. La deuxième doit se contenter de reproduire des modèles trouvés entre autres dans des catalogues. «  Il faut, explique-t-elle, une harmonisation entre les envies de la personne qui passe la commande et ce qui peut se faire ». En plus, il faut que l’habit raconte une histoire. Si dans le cas de la première dame il fallait exprimer la victoire, dans celui de l’ex-président Martelly récemment il fallait signifier dans sa veste le come-back. « Il voulait quelque chose de cool »,  avoue la designer qui habille aussi bie Sweet Micky que le président Martelly.

Pour revenir à la nouvelle première dame, il lui fallait une robe classique puisqu’elle est destinée à être portée à l’investiture de son mari. Donc il fallait  éviter les fioritures autant que possible.

Le tissu utilisé est le coton. Sans préciser la durée du travail, il n’a pas fallu pas beaucoup de temps selon pour la confectionner Charlotte en y mettant  tout le soin nécessiare.

En écho aux critiques qui pleuvent sur les réseaux sociaux en rapport à la robe, la créatrice se dit rassurée du fait qu’elles ne concernent pas la coupe et la forme. « C’est la couleur, dit-elle,  qui a posé problème. J’en déduis que les gens ignorent ce que la Première dame voulait exprimer avec celle-ci. Le rouge exprime la gaieté, la joie de vivre, la victoire. ». La designer, ne cachant pas sa satisfaction estime que la robe est bien disposée sur l’intéressée. « C’est un travail réalisé avec son aval. En plus, l’essentiel c’est qu’elle s’y sent confortable.

Si les gens se sont arrêtés sur la robe de la première dame, ils ignorent que c’est la même personne qui a conçu l’écharpe du président, la tenue de l’écrivain Emmelie Prophète présentatrice de la cérémonie, et le costume du fils du président.

Charlotte se dit prête à continuer à  travailler pour la première dame. Toujours elle tiendra compte de ce qu’elle veut exprimer conformément à la logique du fashion design.

Chancy Victorin – Ticket Magazine

http://www.radiotelevisioncaraibes.com/nouvelles/culture/charlotte_tanis_habille_la_premi_re_dame.html

08/02/2017 06:58:00

No comments yet.

Leave a Reply