Déclaration du Comité d’actions contre la décision 168-13 de la Rép.dominicaine.

Gimg23694

“Nous, signataires de cette déclaration, tenons à affirmer que le droit à la nationalité reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme est essentiel à l’instauration et au maintien effectif de la justice sociale dans nos Amériques et partout ailleurs dans le monde”.

“Nous”, ce sont les 26 personnalités scientifiques, littéraires et artistiques du Canada, des États-Unis, de la République dominicaine, d’Haïti, d’Espagne, de Belgique et de France, entre autres, invités par  le Comité contre la décision 163-13 de la République dominicaine à signer la pétition.

Ces personnalités jugent “particulièrement inacceptable” [..] le refus par les autorités dominicaines de reconnaître le droit à la nationalité d’un ” groupe spécifique de personnes pour des motifs tels que l’origine ethnique ou la couleur de la peau “.

Le Comité d’actions contre la décision 163-13 de la République dominicaine est un collectif composé de Québécois de tous horizons qui a pour objectif d’exiger le retrait de l’arrêt 168-13 de la République dominicaine..

Ce regroupement de citoyens invite au boycottage de la République dominicaine et mène des actions dans le but de sensibiliser les Québécois et Canadiens aux conditions critiques auxquelles font face plus d’un quart de million de Dominicains d’ascendance haïtienne visés par cette décision.

Une décision jugeé non seulement “contraire au droit international mais également contraire à la Constitution dominicaine”.

” Nous avons donc appris avec consternation que plus d’un quart de million de Dominicains d’origine haïtienne sont privés de leur nationalité en République dominicaine, conséquemment à la décision 168-13 prise le 23 septembre 2013 par la Cour constitutionnelle dominicaine “.

” La nationalité étant un prérequis à la citoyenneté, c’est-à-dire à l’exercice des droits politiques et à la participation aux décisions populaires, nous considérons que le retrait ou le déni de nationalité qui a pour effet de rendre des personnes apatrides est une mesure antidémocratique qui doit être dénoncée “.

Le Collectif a par ailleurs maintenu son appel au boycott de la République dominicaine en tant que destination touristique jusqu’à ce que la décision 168-13 soit annulée.

La Déclaration commune a été publiée en français, anglais et espagnol.

Le texte complet de la Déclaration :
http://www.contre16813.org/declaration/

Cliquez pour voir la liste complète des signataires :

https://docs.google.com/document/d/1Uqy3ilyFy66pPl6jqtSxUQOjW0YH60fid_hpTG4_WjY/edit?usp=sharing HA/radio Métropole Haïti

Crédit photo : http://www.contre16813.org/

http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=23722

Comments are closed.