Des gangs rivaux sèment la panique au Portail Léogâne

DG Michel Ange Gédéon, PNH

DG Michel Ange Gédéon, PNH

Des gangs rivaux ont semé dimanche la panique au Portail Léogâne, non loin du Théâtre national. L’assassinat d’un jeune homme, accusé d’être un indicateur de police, aurait été à l’origine du climat de tension dans la zone appelée « Site Plis ». Le groupe armé de ce quartier est en conflit avec un autre groupe armé dans la zone de Martissant, selon le témoignage des habitants.

Le directeur départemental de la police de l’Ouest, Berson Soljour, dément les rumeurs faisant état d’affrontements entre ces gangs. Il soutient qu’il y a eu des tirs sporadiques dans la zone dans l’après-midi du dimanche 8 avril. Soljour nie que l’individu tué par les membres du gang de Site Plis soit un informateur de la police. Accusé d’être de connivence avec l’autre gang, le jeune homme, laveur d’autos au commissariat de Port-au-Prince, a été abattu de deux balles au dos alors qu’il quittait le quartier de Site Plis, rapporte un média de la capitale.

Des vidéos ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux mettant en vedette des gens armés d’armes à feu qui créent la panique chez les riverains. Cette situation a également inquiété les passagères et passagers, chauffeurs de transports publics ainsi que les nombreuses personnes (petites commerçantes et petits commerçants, habitantes et habitants de plusieurs communes), qui fréquentent régulièrement la zone.

Au Portail Léogâne, il existe un sous-commissariat de police devant garantir la sécurité des riveraines et riverains, des institutions bancaires, des élèves, des passants ainsi que de toutes elles et de tous ceux qui empruntent la zone du Portail Léogâne, dans la périphérie sud de la capitale, Port-au-Prince. Au début des années 2000, la zone du Portail Léogâne était transformée en zone de non-droit et appelée « Kosovo », rappelant la terreur qui gagnait du terrain dans cette terre de l’Europe de l’Est.

Le commissaire divisionnaire soutient qu’un imposant dispositif sécuritaire a été déployé dans toute la zone. Des corps spéciaux de la Police nationale d’Haïti sont sur place pour aider les citoyens à vaquer librement à leurs activités. Le calme revient timidement au Portail Léogâne qui sert de repère à des véhicules circulant en direction des départements du Sud, des nippes, de la Grand’Anse et du Sud-Est.

Le Nouvelliste, Haiti

Comments are closed.