Dinez au restaurant avec vos amis… et vos bouteilles!

Contrairement à certains pays anglo-saxons, apporter son vin au restaurant est peu courant en France. Pourtant, en plein boom de la livraison à domicile, cette pratique pourrait être un nouvel argument pour les restaurateurs. C’est le pari qu’a fait la start up VinoResto.

vinorestovelo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Restaurant dans le quartier du Plateau Mont-Royal à Montréal – Montroyaler via Flickr CC licence by

 

 

CONTENU PARTENAIRE – Dans plusieurs pays anglo-saxons, notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande, on peut lire sur les
devantures de nombreux restaurants un encourageant «Bring Your Own Bottle» (ou seulement «Bring Your Own»), souvent abrégé en «BYOB» (ou «BYO»): apportez votre propre bouteille. Chaque client est alors libre de venir avec sa boisson alcoolisée, en s’acquittant au passage d’une petite compensation financière (ou pas, d’ailleurs).

Selon Modern Drunkard Magazine, une publication américaine spécialisée dans la consommation d’alcool, l’expression signifiait auparavant «Bring your own basket» (apportez votre propre panier, sous-entendu pour un pique-nique) avant d’être détournée au milieu du XXème siècle pour parler d’alcool. Le dernier «B» de «BYOB» peut en effet être associé à «Bottle» (bouteille), mais aussi à «Beer» (bière) ou à «booze» (boisson alcoolisée).

Au Québec, on parle même d’«AVV» (Apportez Votre Vin). D’après le site apportezvotrevin.com qui recense les restaurants offrant cette possibilité, le concept s’est développé dans cette province canadienne dans les années 1980, grâce à la motivation d’un groupe de commerçants du Plateau Mont-Royal, à Montréal. Le quartier est désormais l’un des «plus dynamiques en matière de restauration et surtout, de diversité des cuisines».

Dans les mœurs australiennes

En Australie, la pratique est clairement dans les mœurs. On peut d’ailleurs voir sur le site de sorties Time Out Melbourne une rubrique dédiée aux établissements «BYO», classés par catégories: sans droit de bouchon, droit de bouchon de 1 à 4 dollars, ou encore droit de bouchon supérieur à 5 dollars. GoodFood fait le même genre de sélection, pour Melbourne, pour Sydney et d’autres villes… En plus des restaurants, il existe des festivals de musique BYO.

Aujourd’hui, en France, où en est le droit de bouchon? Comme le rappelle le journal L’Hôtellerie-Restauration, le terme n’est pas du tout réglementé. C’est simplement un usage:

«Il s’agit de la possibilité pour le restaurateur d’autoriser un client à apporter ses propres bouteilles lors de la consommation d’un repas. En contrepartie, le restaurateur perçoit pour rémunérer le service et le manque à gagner une somme forfaitaire qui s’applique à chaque bouteille apportée ou consommée, d’où l’expression de “droit de bouchon”».

Et de rappeler que le droit de bouchon -généralement entre 5 et 10 euros par bouteille- n’est pas un droit acquis, mais «résulte d’une négociation commerciale avec le restaurateur».

L’usage du droit de bouchon

En pratique, certains restaurateurs autorisent leurs clients -plutôt les habitués!-  à apporter une bouteille de leur cave, en échange d’un droit de bouchon. Mais coller une pancarte «Apportez votre propre bouteille» sur la porte d’un établissement ne semble pas encore être dans la culture française…

On emploie aussi le terme chez les cavistes proposant de s’attabler: on paye le prix de la bouteille, et quelques euros de plus pour la consommer sur place. Il se pratique aussi lors des mariages, quand les bouteilles ne sont pas fournies directement par le traiteur.

Mais globalement, l’usage du droit de bouchon n’est pas très répandu en France. Pourtant, dans un contexte de crise économique, le prix des bouteilles de vin à la carte des restaurants peut avoir un goût amer. Alors les bonnes idées ne manquent pas pour promouvoir le droit d’apporter ses quilles au restaurant. En 2012, le restaurant Le Diane avait ainsi lancé une opération éphémère intitulée «Une cuisine étoilée, votre vin sublimé». Le mardi soir, les clients pouvaient apporter leur propre bouteille: un menu en adéquation avec leur breuvage leur était alors proposé…

Le BYOB à la française

Autre projet plus récent: VinoResto, ou comment trois copains, Romain, Johan et Guillaume, ont mêlé envie d’entreprendre et amour du vin. L’idée est venue après des voyages dans des pays pratiquant le BYOB :«Nous sommes le premier pays consommateur de vin… Pourquoi le droit de bouchon est-il encore si peu répandu?», s’interrogent-ils.

Ils ont créé VinoResto.com, une plate-forme web ouverte depuis septembre 2016. Ce service de réservation en ligne permet aux clients d’apporter leur vin au restaurant (pour le moment uniquement à Paris et dans quelques villes de région parisienne). Il suffit de choisir un établissement partenaire, de sélectionner une des formules proposées et de réserver une table.

Romain explique : «Nous proposons plusieurs formules pour satisfaire les envies de chaque client. Par exemple, la formule 1 contre 1 (le client apporte une bouteille et en achète une sur place) permet d’échanger avec le restaurateur et de découvrir de nouveaux vins.»

VinoResto se rémunère avec une commission fixe par couvert. «Pour les restaurateurs, nous sommes un apporteur de clients. Nous avons été bien accueillis! On vise les restaurants sympas de quartier, les beaux établissements ou les grosses brasseries», explique Johan. Quant aux clients, ils «jouent le jeu et sont 100% satisfaits!» L’équipe insiste: il ne s’agit pas forcément d’apporter un grand vin… «Il n’y a pas de complexe à avoir!».

Des projets? VinoResto en a plein: faire des partenariats avec des cavistes, se développer dans d’autres villes de France ou encore proposer de la vente de vins en ligne …

Apporter son vin au restau, est-ce que cela pourrait devenir une habitude? «Oui, mais cela peut prendre du temps pour s’installer dans la culture française. Il faut que cela rentre dans les mœurs!». Alors que Deliveroo et consorts encouragent à rester au chaud sur un canapé, VinoResto affirme son credo: «On veut ramener les gens au restaurant!».

Source : http://www.slate.fr/story/136250/dinez-au-restaurant-avec-vos-bouteilles

Comments are closed.