Discorde lors de la séance de vérification du BCEN

election-150x150

Le processus a suivi son cours uniquement en présence du PHTK

La vérification s’est poursuivie hier seulement avec le PHTK et en l’absence des avocats des parties contestataires et de certains observateurs suite à une décision du BCEN interprétée par les avocats des candidats Maryse Narcisse, Jude Célestin et Jean-Charles Moise comme une manœuvre dictée par le président du CEP afin d’aboutir à la proclamation de la victoire de Jovenel Moise.

Pour l’ancien président du CEP, Max Mathurin, même si la vérification peut avoir des incidences sur le calendrier électoral, elle s’avère nécessaire pour la crédibilité du processus.

Le Sénateur Andrys Riché crie au scandale le fait par les parties contestataires de se livrer à des manœuvres dilatoires au CTV. Il appelle les perdants à se résigner et le CEP à tenir son engagement de publier les résultats définitifs le 29 décembre.

Le Sénateur Antonio Chéramy (alias Don Kato) souhaite que la vérification au CTV soit sincère et contribue à crédibiliser le processus électoral.

La Plateforme Pitit Dessalines réclame l’intervention de l’ONI et de la DCPJ au CTV et annonce le début, ce vendredi, d’une série de manifestations en appui à sa demande.

HI/JMD/RK, Kiskeya Haiti.

Comments are closed.