[responsive_slider]

Distribution de médicaments périmés à Gros-Morne, les autorités s’insurgent

PAM : Distribution de médicaments périmés à Gros-Morne, les autorités s’insurgent
Le Nouvelliste | Publié le : 24 janvier 2014
Les autorités de Gros-Morne (Haut Artibonite) continuent de dénoncer la distribution des médicaments périmés que les responsables du Programme Alimentaire Mondial (PAM) avaient effectuée dans les écoles de la commune. Elles considèrent cet acte comme un affront.
Dans le cadre du Programme National de Cantine Scolaire (PNCS), pour le compte du PAM, l’Association la ronde (ALR) a livré une grande quantité de médicaments périmés à Gros-Morne. « Elèv Vanyan » est le nom de ce produit qui contient de l’Acide Folique, des vitamines (A, D3, K, E, B1, etc.) et des minéraux (Fer, Zinc, Cuivre et Iode). La boîte est frappée du logo du PAM. Elle renferme 30 sachets. Alors que sur l’emballage, il est mentionné 20 sachets.
Ce médicament qui est une sorte de protéine a expiré depuis le 14 septembre 2013. Mais cette date est couverte d’une étiquette blanche sur laquelle est écrite : « Date optimale d’utilisation, juillet 2014 ». Pour utiliser le produit, on déchire le sachet, on verse le contenu dans la nourriture prête à consommer et on mélange le tout. La posologie est de 1 sachet pour chaque 20 élèves ». Soixante-dix (70) écoles de la commune ont été touchées par cette distribution. La quantité varie selon la ration alimentaire.
La date d’expiration de la protéine a été remarquée par M. Ruben Beaugé, Président du Conseil Communal. « Je suis tombé sur le médicament en sillonnant les rues du centre-ville. L’étiquette blanche placée sur la boîte a suscité ma curiosité. Je l’ai enlevée. C’est ainsi que j’ai découvert la malice. Au même moment, j’ai fait appel aux autres autorités. Et elles ont fait le même constat. C’est vraiment triste. Dans les pays sérieux, même aux animaux on n’administre pas de médicament périmé », a déclaré le premier citoyen de la ville. Illico, a-t-il rappelé, l’utilisation de ce « don » a été interdite dans les écoles ciblées par le programme.
Le Vice-Délégué de l’arrondissement de Gros-Morne, Hérold Saintil, a qualifié cet acte de « génocide planifié ». Il dit déplorer énergiquement ce qui s’est passé. « Si la date initiale n’avait pas été cachée on aurait cru que c’était une erreur. Là, il est évident que c’est une chose préméditée. Nous sommes pauvres certes, mais ce n’est pas une raison de nous traiter comme des choses », s’est-il révolté. Il a même exigé une lettre d’excuses publiques pour autoriser le PAM à redémarrer son programme de distribution de rations alimentaires dans la zone

Lundi, une délégation du bureau régional du PAM s’était rendue à Gros-Morne. Elle explique aux autorités que le médicament n’est pas vraiment périmé. Ce serait une erreur de fabrique. « Ce qui est le plus choquant dans cette histoire, un médecin spécialiste faisant partie de cette délégation cherche à tout prix à nous faire avaler ce ragot », a lâché M. Beaugé. Le chef de la délégation, selon les autorités, avait présenté une autorisation du Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) qui leur permettait de distribuer librement le produit. « Une autorisation du Ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) n’était-elle pas également importante ? », s’est interrogé le Vice-Délégué.
Un parent interrogé par le journal a condamné le laxisme des autorités centrales. D’après lui, les dirigeants devraient tester le produit au laboratoire avant d’autoriser sa livraison. « C’est une grave légèreté. Cela montre effectivement que le pays est un bateau sans capitaine », s’est-il indigné.
Le directeur de l’Ecole mixte Lamartinière de Gros-Morne (où a été intercepté le produit), Chenet Julméus, déclare avoir reçu de l’ALR dix (10) boîtes et deux (2) sachets (302 sachets au total). Il confirme que tous les stocks distribués ont été repris par les responsables du PAM au cours d’une réunion tenue en début de semaine.
Les déclarations du Vice-Délégué auraient agacé les responsables régionaux du Programme Alimentaire Mondial. Sous le couvert de l’anonymat, un autre directeur nous a confié qu’une importante réunion a été tenue en vue d’envisager les moyens de mettre un terme au programme de cantine scolaire dans la commune de Gros-Morne. Dans le milieu scolaire, cette nouvelle donne froid dans le dos.

Jodherson Cadet, jodhersoncadet@yahoo.fr

No comments yet.

Leave a Reply