Les jeunes de nos jours ont besoin de compassion et de compréhension.

Par Mireille Sylvain-David

Les jeunes de nos jours vivent dans un monde bouleversé où la vie d’autrui ne vaut rien. Ils ont l’air brave mais en réalité ils ont peur du lendemain. Je dirai plutôt qu’ils ont peur du moment présent et vivent d’effroi car ils ne savent pas s’ils sont en sécurité dans les écoles, dans les salles de ciné, dans les stadium et même dans les églises.

En faisant du « flash back » je peux dire que ma génération avait une enfance heureuse sans souci et dormait sans peur des terroristes. Bien sûr, dans les générations avant la mienne il y a eu les enfants de la guerre qui ont connu les affres de la faim et de la destruction. Aujourd’hui encore, les enfants continuent à mourir sur les balles meurtrières des pays en guerre. Par le truchement de la technologie les enfants du monde entier fussent- ils riches ou pauvres vivent et voient la destruction de l’homme par l’homme.

Cette génération de jeunes du 21ieme siècle a dans le cœur l’angoisse et la peur. Souvent, certains d’entre eux cachent leur angoisse et leur appréhension sous un dehors futile, prennent de la drogue ou se suicident. D’autres deviennent des rebelles et des criminels car ils vivent dans une société où les adultes prônent la discrimination, la violence, l’inégalité, l’injustice et le racisme. Ils voient une société où les pays se battent pour l’hégémonie mondiale c’est-à-dire pour la suprématie économique, sociale et politique. Ces pays oublient que la dominance et la puissance depuis l’antiquité à nos jours ont toujours été éphémères. Des civilisations et des civilisations ont disparu soit par la guerre ou par les catastrophes naturelles.

Alors, nous autres les civilisés contemporains qui ont accès aux dossiers de l’histoire aurions dû nous rappeler que rien n’est jamais acquis à l’homme et rien n’est eternel sur cette terre.

Le seul sauvetage que je vois pour ces jeunes c’est le regroupement de la famille. Nous devons recréer les valeurs initiales qui faisaient la force des foyers d’antan : L’amour de Dieu, le respect d’autrui, le respect des ainés, l’éducation et le respect de soi. Dans notre société que nous disons moderne nous devons analyser notre comportement en tant qu’adultes pour pourvoir comprendre nos jeunes et les encadrer dans ce monde à l‘envers et bouleversé.

 

Mireille Sylvain-David

 

Comments are closed.