Les sites historiques du Nord d’Haïti à l’abandon

Palais Sans Souci, Photos : Abdonel Dorvil

Palais Sans Souci, Photos : Abdonel Dorvil

Plusieurs sites historiques du département du Nord d’Haïti sont laissés à l’abandon par les autorités haïtiennes.

Ce constat a été effectué par l’agence en ligne AlterPresse, lors du « Rallye frontière libre 2017 », réalisé du vendredi 28 au dimanche 30 juillet 2017, sur la ligne frontalière entre Haïti et la République Dominicaine.

Le promoteur de cette activité, le journaliste et entrepreneur Ives Marie Chanel, déplore également un manque d’aménagement des sites touristiques par les autorités.

La coupe effrénée des arbres fait rage dans la zone de Dondon, non loin de la Citadelle Laferrière, une fortification érigée au début du XIXe siècle, sur les hauteurs de Milot (Nord), par Henri Christophe, l’un des héros de l’indépendance d’Haïti vis-à-vis des colonisateurs français..

Lieu de mémoire, la Citadelle Laferrière constitue un bien culturel haïtien, inscrit, depuis 1982, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture ((en Anglais United nations educational, scientific and cultural organization / Unesco).

Au pied de la Citadelle Laferrière, une importante structure d’accueil de Choiseuil-Milot a été aménagée afin d’accueillir les visiteuses et visiteurs.

Située à environ 1.5 km au pied de la Citadelle Laferrière, cette structure d’accueil comprend un restaurant, une infirmerie et une salle d’interprétation audiovisuelle, ainsi que 11 kiosques pour la vente de produits artisanaux, au bénéfice de petites marchandes et de petits marchands dans la zone (dans la commune de Milot / Nord).

Chanel appelle l’État à mettre en place des infrastructures routières, dans la zone de Dondon, afin de pouvoir connecter la Citadelle Laferrière avec cette structure d’accueil.

La Citadelle Henri Christophe, le Palais Sans-souci et le site des Ramiers représentent les trois zones touristiques, déterminées dans le cadre du plan touristique du Nord d’Haïti.

Le site de la Citadelle Laferrière, le plus important d’Haïti (25 km2), incluant le Parc et sa zone périphérique (zone tampon), est accessible à cheval sur les communes de Milot, Dondon, Plaine-du-Nord et Grande-Rivière du Nord.

Photos : Abdonel Dorvil

Construit sur une péninsule, dans la baie de Fort-Liberté, municipalité située à 50 kilomètres du Cap-Haïtien, Fort-Dauphin a été affecté, en 1842, par un tremblement de terre.

Fort-Dauphin était considéré comme le plus beau site historique de Fort-Liberté, avec sa baie et ses mangroves impressionnantes.

Les vestiges de ce fort délaissé témoignent de sa décrépitude. Les traces des canons, qui ornaient l’espace, ne sont plus visibles.

Construite, en 1735, avec des pierres de taille apportées de France sur l’ordre du Roi de France Louis XV, la forteresse s’élève sur un petit promontoire rocheux, qui permet de voir la ville et de protéger la baie.

« À chaque fois que nous allons pêcher dans la zone, les Dominicains tirent sur nous et prennent tous nos effets, y compris nos canots pour nous empêcher de pêcher », dénonce Edson Pierre, un pêcheur.

Certains d’entre nous sont, parfois, soit tués, soit emprisonnés, puis libérés, rapporte le pêcheur Pierre, qui souhaite l’installation d’un poste de contrôle dans la baie de Fort-Liberté, par l’État haïtien.

Au cours du « Rallye frontière libre 2017 », les organisateurs ont atteint le département du Nord, en passant par le Plateau central, traversant la frontière du côté de Ouanaminthe (Nord-Est)/Dajabón, en prenant la route internationale, parcourant les localités de Capotillo, Restauracion, Pedro Santana, Elias Piña, Belladère, Lascahobas vers Mirebalais et Port-au-Prince. [jep emb rc apr 1er/08/2017 16:15]

Photos : Abdonel Dorvil, Alterr Presse

Comments are closed.