L’immanquable Rendez-vous

 

de Mireille Sylvain-David…
Jean-Claude Duvalier est parti avant nous rencontrer le Grand Architecte de nos vies, le Grand Juge, l’Etre Suprême, Notre Dieu.

Il a été à dix neuf ans fait président sans élections ni référendum par un père malade de pouvoir. Il a vu mourir sans intervenir les prisonniers de conscience comme nous appelons les hommes qui avaient une opinion différente de la doctrine duvaliériste. Il a vu partir sans broncher des hommes intègres vers l’exile par ce qu’ils ne croyaient pas que la dictature était un système efficace pour diriger une république libre et indépendante. Il a vu des familles pleurer la mort de leurs enfants, leurs maris, leurs frères, leurs sœurs, leurs amis.

Avait-il une conscience à dix-neuf ans ? A dix-neuf ans, même les âmes bien nées n’ont pas encore le sens de la valeur et de la gouvernance. J’ai vu des générations de jeunes dans ma vie et je ne puis jusqu’à ce jour dire qu’un jeune de dix -neuf ans est capable d’assumer la gouvernance d’un pays. En tant que mère je ne saurais sacrifier mon enfant en lui remettant les rennes d’un pays comme Haïti. Car à dix-neuf ans, un jeune se cherche encore, et parfois a même peur de se retrouver.

Avait-il une conscience à 30 ans ? Avait-il compris l’erreur commise par son père en lui remettant le pouvoir, la direction d’un pays ?

Pris dans l’engrenage et dans les fausses délices du pouvoir et de l’argent, adulé par des fanatiques, n’avait- il jamais vu venir son exile ?

Ses années d’exile l’avaient- il muri ?

Avant de mourir avait-il vu la lumière qui le guiderait vers l’au delà ?

Je n’en sais rien… tant de questions qui resteront sans réponses.

Mireille Sylvain David ( Miami)

No comments yet.

Leave a Reply