« Ou pa egare »!

Gimg28831

Depuis une semaine «Ou pa egare» est devenu le slogan qui se partage sur les réseaux sociaux entre Haïtiens d’ici et de la diaspora. « Ou pa egare » était le cri de ralliement d’Emanuel Lemite, un bon vivant bien connu des réseaux sociaux.

Emanuel Lemite, 38 ans, qui se ne se prenait jamais pour un « egare » est tombé cette semaine dans les mailles du filet de la justice américaine à cause de son implication présumée dans le trafic de stupéfiants. Sa photo ainsi que celles de 16 autres suspects, poursuivis pour les mêmes motifs, sont partagées sur les réseaux sociaux. Sur une vidéo qu’il a postée, on voit Emmanuel Lemite étaler plusieurs liasses de billets sur une table dans un club. Il dit « Ou pa egare men sa ki lajan an. Peterson nan kay la… This baby, 80, 82, 85…Poze w. Ou pa egare, ou pa egare ». Style « gangster rap », on l’entend sur une autre vidéo insulter une personne pour qu’il le respecte, lui le « boss ». Sur ce clip de quelques secondes, il filme là encore des liasses de billets de banque. « With the Pipe andan n wouj li ye tonton », voit-on dire Emmanuel Lemite, cette fois en voiture avec un chanteur vedette d’un groupe compas réputé. Emmanuel Lemite invite des amis dont il cite les noms à un bal de Klass sur Flatbush, à Brooklyn. La vidéo, anodine, pourrait embarrasser Klass après l’arrestation de M. Lemite. Mais il n’y a pas de cloisonnement étanche entre des artistes, des groupes et des promoteurs dont les activités illicites ont été démasquées par les autorités ces dernières années. Les exemples ne manquent pas depuis la chute de puissants membres de « La familia », fans de Djakout en passant par l’arrestation de puissants « boss », condamnés aux USA pour trafic de stupéfiants. La drogue, l’argent, la musique, les fêtes, les artistes ont une longue histoire de compagnonnage.

Le détail des 17 épinglés…

Les autorités de Long Island, à New York, ont révélé qu’elles entendent mener des poursuites judiciaires contre 17 personnes pour leur implication présumée dans le trafic de cocaïne et d’héroïne dans le comté de Nassau, a rapporté WABC, le 4 octobre 2017. Conduits au tribunal à Mineola mardi matin, tous les accusés entendent plaider non coupable face à plusieurs accusations en rapport avec le trafic de cocaïne et d’héroïne, de mai 2016 à septembre 2017.

Les procureurs en charge de la poursuite, équivalents du commissaire du gouvernement, ont indiqué que les enquêteurs, grâce à l’utilisation d’équipements d’écoute électroniques, sont parvenus à découvrir ce trafic qui a des ramifications dans le Maryland et à Syracuse. Agissant sous mandat de perquisition, les enquêteurs ont saisi près de 3 kilos et demi de cocaïne, quatre onces d’héroïne, approximativement 115 000 dollars en cash, deux armes dont les numéros de série ont été rayés, des machines à compter de l’argent, une balance, une Porsche, une BMW, une Mercedes Benz et une très onéreuse montre Richard Mille. Au total, approximativement cinq kilos et demi de cocaïne ont été saisis et à peu près 190 000 dollars au total ont été saisis pendant cette enquête. Les suspects, selon l’acte d’accusation présenté au tribunal, répondent aux noms de : –Lyonel Beaubrun, 41 ans, qui réside à Rosedale ; Kervin Etienne, 36 ans, de West Hempstead ; Jean-Luc Theodore, 35 ans, de Valley Stream ; Jaksem Phileppe, 42 ans, de Far Rockaway ; Musheer Reid, 34 ans, de Brooklyn ; Emmanuel Lemite, 38 ans, de Rosedale ; Ebony Johnson, 36 ans, de Brooklyn ; John Beaubrun, 38 ans, de West Hempstead ; Naeemah Smith, 37 ans, de Rosedale ; Sandra Marseille, 38 ans, de Rosedale ; Sully Botello, 33 ans, de Central Islip et Ashley Cumbo, 27 ans, qui habite lui à Bellerose.

Source Le Nouvelliste Haiti

Comments are closed.