Que Le Passé Nous Guide

Mon Pays que j’aime,Mon Pays que Voici

Rubrique de Mireille Sylvain-David

Ma Rubrique de Septembre 2010

Que Le Passé Nous Guide

De Mireille Sylvain-David

9/16/10

Certains jeunes en Haïti et dans la Diaspora Haïtienne utilisent de manière singulière leurs connaissances académiques et professionnelles pour essayer de comprendre ce phénomène de destruction d’un pays par ses citoyens.  Certains d’entre eux écrivent à tort et à travers sans prendre le temps de faire des recherches pour analyser les faits dans leurs contextes. Je ne suis peut-être pas de la génération des jeunes qui disent que  nous avions raté le train de l’histoire,  à cause de la faute de nos ancêtres.  Je leur donnerais raison s’ils n’avaient pas tué les caractères de certains hommes braves qui ont donné  leurs vies pour le pays et les mettre dans un seul sac avec des tueurs à gage et des dictateurs assoiffés de pouvoir.  Avant de juger nos ancestres, nous devons faire une analyse historique des faits pour différencier les  héros des tyrans obscurantistes qui nous ont fait rater le train.

Nous autres Haïtiens parlons trop souvent du passé et non pas d’épanouissement dans le présent.   Je reviens d’Allemagne et je pu voir un peuple épanoui, un peuple discipliné, un peuple qui a le respect de la parole donnée.  Ce peuple Allemand dont je parle a  pendant des années été sous les feux du nazisme qui avaient mis l’Europe entière contre l’Allemagne.  Bien sur, il y avait des allemands qui encourageaient la folie furieuse d’Hitler, mais il y avait d’autres qui rejetaient ses pratiques meurtrières et sa folie d’une race supérieure.    Ils ont connu les  affres les plus douloureuses de la guerre quand les Alliés bombardèrent leurs villes.   Après la guerre, les allemands ont eut une période de survie et  sans trop tarder, ils  ont enterré le passée pour s’épanouir  et s’émanciper. Aujourd’hui,  un jeune Allemand  qui comprend l’Histoire et qui veut grandir et participer dans la reconstruction de son pays, méprise la folie outrageante d’un despote comme Hitler que l’histoire a déjà jugé. La majorité de la jeunesse allemande jure que plus jamais il n y aura d’Holocauste; ces jeunes là mettent toute leur énergie à combattre les exaltés qui pensent encore à Hitler.

L’effort d’un peuple qui veut remonter le courant devrait se concentrer plutôt sur les données nouvelles et surtout éviter que se répètent les sombres aspects  de son histoire.  Nous avons vu les Etats-Unis d’Amérique face à l’Angleterre. Depuis cette fameuse bataille de Savana, les Americains ont vaincu, non seulement les britanniques, mais ils ont aussi atteint un degré de développement hors concours à la face du monde entier. Certains noirs Américains, au prix de leurs vies et avec courage, ont combattu le racisme, et continuent à le combattre jour après jour, pour un avenir meilleur. Pas trop loin de nous, il y a aussi la République Dominicaine que nous avions occupé pendant des années, et voilà qu’elle nous dépasse de plusieurs coudées. Si nous faisons une révision d’histoire générale, nous verrons que beaucoup de peuples occupés sont arrivés courageusement à remonter la pente avec succès. Nos héros ont combattu les colonisateurs,  ils ont cassé la chaine de l’esclavage  et opté pour la liberté ou la mort.  Cette époque révolue doit rester dans nos cœurs pour pouvoir aujourd’hui saluer le courage de nos héros et les vénérer. Nous devons nous rappeler que l’Histoire est une clé qui donne accès au présent pour s’ouvrir sur des jours prometteurs. Donc, il est important de rester dans le contexte avant-gardiste pour pouvoir améliorer nos vies et celles de nos concitoyens. Apprenons à identifier nos ennemis actuels, pour moi, ils sont ces néo- colonisateurs qui sont nos dirigeants et certains marginaux  qui  ont laissé leurs pays pour faire fortune en Haïti. Toujours dans le contexte actuel, formons plutôt des hommes et des femmes capables de restructurer Haïti et améliorer la vie misérable de nos masses.  Pour avancer, débarrassons- nous des corrupteurs haïtiens ou étrangers  qui nous  ont piégés depuis un demi-siècle et qui continuent à nous piéger.  N’élisons pas les éléments douteux, les malfaiteurs, les inconséquents qui veulent garder le peuple dans l’ignorance même de son histoire.  Car l’histoire est faite pour avancer non pour s’enterrer.  Un peule épanoui ou un peuple qui veut se retrouver analyse bien le passé mais a pour devoir de vivre au présent et de préparer le future.

Aussi cruel que cela apparaît, nous devons avoir la force et la conviction de nous détacher du passé  pour pourvoir avancer.  En  ma qualité de directrice –fondatrice d’un groupe de jeunes, je prône journellement la culture haïtienne à son plus haut niveau et j’incite les jeunes qui vont au collège à étudier l’histoire, non pas pour se lamenter, mais pour analyser, comparer et avancer.

Mireille Sylvain–David

All Rights Reserved/ Tous Droits Réservés

Comments are closed.