Un ambassadeur américain enlevé en Haïti?

Pierre Emmanuel

Le journaliste Pierre Emmanuel met au grand jour l’«Opération Champosin» dans un récit historique qu’il signe ce 7 mai à Montréal.

On le connait comme journaliste, poète à ses heures (avec deux recueils et un CD à son actif). Le voilà, Pierre Emmanuel, avec un récit historique sur l’enlèvement d’un ambassadeur américain en Haïti en 1973 : Clinton Knox, sorti aux éditions Cidihca ce 7 mai à Montréal.

«C’est une histoire qui m’a fasciné pendant 30 ans, confie le journaliste à In Texto, mais je n’avais pas assez d’éléments pour en parler». Pierre Emmanuel raconte avec un peu de chair autour de l’os «la journée de l’enlèvement» du diplomate américain par une cellule de la gauche haïtienne comme monnaie d’échange à la libération d’une liste de prisonniers politiques sous Jean Claude Duvalier.

L’«Opération Champosin», titre du roman historique sur cet enlèvement, a été réalisée sur le terrain par trois jeunes Haïtiens dans la vingtaine. La cellule réclamait,  en outre, un avion pour Mexico et de l’argent. «Ils ont eu tout ça», affirme Pierre Emmanuel qui s’étonne que dans certains milieux politiques,, notamment de gauche, on n’ait pas fait du bruit avec tout cela.

Comme dans  la mafia, «c’était l’omerta!» s’exclame le raconteur de cette histoire. À sa libération Knox a été rappelé et est mort 3 , 4 plus tard «sans bruit san kont»

Ambassadeur macoute

Clinton Knox fut le rare diplomate américain de race noire à occuper ce poste en Haïti vers la fin des années 60 début 70. Afro-Américain cultivé, ayant connu et vécu la ségrégation, est séduit par le «noirisme», la rhétorique politique de François Duvalier à son arrivée en poste.

«Les deux se sont trouvé des atomes crochus, observe Pierre Emmanuel, au point qu’aux funérailles de son ami François, Knox portait sur sa poitrine un macaron à l’effigie de Papa et Baby Doc». Ce qui pousse le narrateur  de l’histoire à sous-titrer «Ambassadeur macoute» une bonne partie du roman historique.

La vente signature et conférence de «Opération Champosin» ont lieu ce samedi 7 mai 2016, 18h30 au Café-L’artère, 7000 Avenue du Parc. Au total, quatre panélistes prononceront une conférence sur  les relations diplomatques entre Haïti et les USA dont Élisabeth Philibert qui faisait partie de la liste de prisonniers politiques dont la cellule avait exigé la libération.

Le coût est de $30, livre inclus.  Pierre Emmanuel, responsable de l’information à CPAM1410 à  Montréal, est également blogueur pour le quotidien gratuit Métro et  compte plus de 25 années d’expérience en journalisme.

Jean Numa GOUDOU – source intextot

http://www.radiotelevisioncaraibes.com/nouvelles/culture/un_ambassadeur_am_ricain_enlev_en_ha_ti.html

No comments yet.

Leave a Reply