[responsive_slider]

L’après-1929 avec “AMIGO”*

L’après-1929 avec “AMIGO”*
Le Nouvelliste | Publi le :03 octobre 2013
 Jean Ledan fils
Un père de famille arrive en 1929 aux Etats-Unis d’Amérique, en France, en Haïti ou dans n’importe quel autre pays… et se fait américain, français ou haïtien. Ses enfants naissent autour de 1933 aux Etats-Unis, en France ou en Haïti, le père a actuellement 80 ans ; ses enfants sont américains, français ou haïtiens et sont dans la cinquantaine productive. Ce sont des médecins, juristes, entrepreneurs, politiciens, ingénieurs, architectes, militaires, archivistes, etc., tous légaux et travaillant chez eux faisant partie du système productif national payant les taxes exigées. Leurs enfants à eux sont dans la trentaine, ils sont américains, français ou haïtiens, tous aussi productifs, et ont déjà de grands enfants américains, français ou haïtiens… Après trois ou quatre générations installées dans un de ces pays, comment dire tout bonnement un beau jour à ces gens – contrairement aux lois et traités nationaux et internationaux – qu’ils sont soudainement des apatrides et ne sont plus américains, français ou haïtiens. « Bof ! Vous êtes plus d’ici ; vous étiez en transit pendant quatre-vingt-quatre ans. Nous avons bien profité de vous… Prière de prendre les dispositions nécessaires entre parenthèses… » Pour l’histoire, voyons les relations avec le voisin après l’année mentionnée par la Cour constitutionnelle dominicaine, dans le cadre de l’annulation de la nationalité dominicaine des descendants d’haïtiens nés de l’autre côté de la frontière après 1929.
Vue de l’aire du Champs de Mars dans la première moitié du XXe siècle
Collection Jean Ledan fils
scannoriginaljl_vuedelaireduch
Vue de l’aire du Champs de Mars dans la première moitié du XXe siècle
No comments yet.

Leave a Reply