[responsive_slider]

Début des audiences pour combattre la détention préventive

Le Parquet et le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince de concert avec le Barreau de la capitale ont lancé hier des auditions spéciales en vue de combattre la détention préventive prolongée.

Au cours de la première journée deux dossiers ont été traités par les autorités judiciaires. Des problèmes liées à l’extraction des détenus des Centres Carcéraux seraient à l’origine de ce début difficile .

Toutefois le Doyen du Tribunal de Première Instance (TPI), Bernard Saint Vil, annonce une rencontre avec les responsables de l’administration Pénitentiaire et le ministre de la justice afin de faciliter une bonne coordination des actions.

Il soutient que l’objectif est de réaliser 10 audiences criminelles par jour afin de combattre la surpopulation carcérale.

A la Prison de Port-au-Prince 90% des détenus sont en détention préventive prolongée.

Certains détenus n’ont pas pu être auditionnés lors de la première journée du programme en raison de la non disponibilité des dossiers ayant empêché les extractions.

Le doyen veut traiter les dossiers faciles. Il cite notamment des cas de détenus dont les ordonnances ont été rendus en 2012.

Ce programme doit permettre de juger 5 000 personnes en détentions préventives depuis plusieurs années. Il est nécessaire que ces personnes soient fixées sur leur sort qu’elles retrouvent leur familles ou qu’elles purgent leur peine, a insisté le magistrat.

Il dit avoir constaté l’émotion des détenus ayant retrouvé leurs familles après les deux premières audiences.

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Stanley Gaston, a participé aux premières audiences en défendant un détenu accusé de faux et d’usage de faux.

Il indique que plus de 100 avocats participent à cette première phase du programme. Plus de 350 avocats sont disposés à s’impliquer dans le programme, assure M. Gaston.

Il appelle tous les acteurs du système judiciaire à la mobilisation afin de faciliter la comparution des détenus par devant leurs juges.

Métropole Haïti

No comments yet.

Leave a Reply